Bannière ESG Chaire Caisse de dépôt et placement du Québec

Gestion de portefeuille 101

« Une stratégie d'arbitrage de convertibles vise à profiter d'occasions issues d'écarts d'évaluation pertinentes à des obligations convertibles ou d'autres titres hybrides (obligation/action). (Une obligation convertible est une obligation comprenant une option d'achat d'actions de la société y correspondant). Les titres convertibles constituent un assemblage de divers instruments financiers : le tout peut avoir un prix qui diffère de la somme des prix de ses parties constituantes. Si une telle différence existe, il est donc possible d'acheter (de vendre) le tout et de vendre (d'acheter) les parties constituantes, afin d'assurer un profit. Dans un tel cas, l'« alpha » produit ne repose en rien sur l'orientation des marchés.

Un cas typique consiste à acheter l'obligation convertible et à vendre à découvert l'action ordinaire d'une même société, afin de tirer avantage de la volatilité du prix de l'action. Les positions sont établies avec l'objectif de profiter tant de l'obligation que de la vente à découvert de l'action, tout en protégeant le principal des mouvements défavorables des marchés. Le fonds reçoit généralement le rendement de l'obligation convertible ainsi que l'intérêt sur le produit de la vente à découvert. Cette position à découvert sur l'action sert à se prémunir contre des baisses de la valeur du principal de l'obligation. Lorsqu'il mène à bien une stratégie d'achat d'obligation convertible et de vente à découvert d'action, le gestionnaire doit tenir compte du risque de crédit associé à une telle opération. Des swaps d'actifs peuvent alors être effectués afin de supprimer le risque de crédit des obligations convertibles. »

(Source : AIMA Canada, http://aima-canada.org/doc_bin/AIMA_%20Primer_%20FR.pdf)