Mesures de performance

Les investisseurs institutionnels, fonds de pension, caisses de retraite, compagnies d'assurance, fondation, etc. gèrent d'importants portefeuilles sur le long terme. Pour de tels investisseurs, la première décision est de structurer leur approche globale, c'est-à-dire, à travers toutes les classes d'actifs utilisées : actions obligations, immobilier, fonds de couverture, placements privés, matières premières, etc. D'ailleurs, plusieurs études ont montré que la politique d'allocation d'actifs est la décision de gestion qui contribue le plus à la performance. Ces observations s'appliquent d'ailleurs aussi bien pour un investisseur institutionnel que pour un investisseur individuel. Toutefois, les gestionnaires de portefeuille rivalisent de nos jours dans un secteur extrêmement difficile au sein duquel plusieurs paramètres sont difficiles à contrôler. Ils doivent également répondre à plusieurs questions, telles que : Doit-on investir dans les fonds de couverture ? Peut-on répliquer le comportement des fonds de couverture ? Quelle pondération faut-il considérer pour les indices de référence ? Quelle stratégie de portefeuille doit-on considérer ? Comment gérer le risque ? Comment mesurer la performance et la survie d'un fonds d'investissement ? Quels rôles doivent jouer les produits dérivés en gestion de portefeuille ? Comment détecter les fraudes en matière de placements ?

Le domaine de la gestion de portefeuille est en constante évolution et ces problématiques ne sont que des exemples de questions auxquels doivent faire face les gestionnaires de portefeuilles et auxquels la chaire entend donner des réponses académiques et des conseils professionnels dans un objectif global d'amélioration de l'environnement d'affaires.